Comment fonctionne le système malus-bonus des assurances ?

Imaginons cette scène : Monsieur Jacob est dans sa voiture à rouler tranquillement. Tout en conduisant, il commence à réfléchir au boulot, au programme du week-end et tout à coup, il percute une autre voiture. Que s’est-il passé ? Pendant qu’il était plongé dans ses pensées, Mr Jacob a loupé une priorité à droite. C’est lui qui est en faute à ce moment là. Il sort de sa voiture, et court vers celle qu’il a percutée pour s’assurer que personne n’est blessé. Heureusement c’est le cas, tout le monde va bien. Cela n’empêche pas cependant qu’il est le responsable de cet accident de voiture. On dit donc qu’il sera « malussé ». Qu’est-ce que c’est ? Cela fait partie du système des assurances, alors voyons qu’est-ce que le malus- bonus et comment calculer le malus.

Explication du malus-bonus

Il s’agit en fait d’un système très simple qui peut encourager les conducteurs à redoubler de prudence et d’attention sur la route. Si un conducteur ne cause aucun accident de voiture, il sera récompensé par un bonus. À l’inverse donc, s’il provoque un accident de la route, il aura un malus. C’est un système d’assurance qui concerne tous les véhicules à moteur.

Cotisation d’assurance

Si au bout d’une année entière, aucun sinistres, ou autrement dit aucun accident de la route n’a été causé par notre faute, on aura donc droit à une réduction de la cotisation, ou un bonus. Cela signifie donc qu’on ne va pas payer plus cher notre cotisation d’assurance mais au contraire elle va baisser pour nous. Si au contraire on a causé un ou plusieurs sinistres au cours de l’année, on sera en quelques sorte « punis » avec un malus. On devra payer encore plus cher la cotisation d’assurance.

Comment calculer le malus

Cela dépend de la compagnie d’assurance, mais celui qui n’a causé aucun sinistres au bout de 12 mois pourra avoir une réduction de la cotisation de 0,5% à 50%. Pour calculer le malus, le procédé est le même, il faudra se baser sur les 12 derniers mois. Si l’accident est entièrement de notre faute, comme celui causé par Mr Jacob dans l’illustration plus haut, alors notre malus sera augmenté de 25% par rapport au coefficient de départ. Cependant, si les deux protagonistes sont en cause dans l’accident, imaginons que Mr Jacob a loupé la priorité mais que l’autre conducteur n’était pas attentif parce qu’il parlait au téléphone, tous les deux sont donc en cause et auront un malus de 12,5% chacun.

Assurance, qui a le droit de conduire ma voiture ?
Assurer sa voiture au tiers ou tout-risques, comment choisir ?